7.1 ORGUEIL

15 août 2019

7.1 ORGUEIL

7.1 Orgueil

Opinion avantageuse le plus souvent exagéré qu’on a de sa valeur personnelle aux dépens de la considération d’autrui. Estime excessive de sa propre valeur. L’orgueil est un sujet complexe pouvant être défini et manifesté de plusieurs manières. D’abord, l’orgueil fait partie de l’égo, cette partie en nous qui inclut nos multiples personnalités créées à un moment ou l’autre de notre existence pour nous inciter à prendre notre place et nous aider à moins souffrir. L’orgueil est moins présent lorsque nous voulons , non seulement avoir raison, mais gagner sur l’autre afin que celui-ci devienne perdant. Il y a généralement de l’orgueil quand une conversation dégénère en obstination. Certaines personnes ne se considèrent pas comme orgueilleuses mais accusent les autres de l’être. Si c’est ton cas, cela signifiera que ton orgueil est aussi fort que celui de l’autre même si tu ne t’obstines pas ouvertement. Le fait de penser que tu as raison et que l’autre a tort représente tout autant de l’orgueil que le fait de le dire.

L’orgueil affecte les relations personnelles et sociales sans parler des problèmes physiques qui y sont rattachés. Il est dit que l’orgueil est considéré comme étant le plus grand fléau sur la terre car il représente la source de toutes les guerres et les rancunes entre les humains puisqu’il durcit le cœur en nous empêchant d’aimer nos semblables. Paradoxalement, l’orgueil provient également de la partie perfectionniste de l’être humain, cette partie en nous qui aspire toujours à être parfait.

L’orgueil découle toujours de la peur consciente ou inconsciente de ne pas être aimé. Le grand orgueilleux ne veut pas admettre qu’il éprouve des peurs qui peuvent être, entre autres, celles d’être incompris, jugé, rejeté, de perdre la face, de ne pas être à la hauteur, et toutes celles où l’orgueilleux sent un besoin compulsif de se comparer aux autres. En somme, il symbolise un grand manque de confiance en soi. C’est pour cette raison qu’il se compare en mieux aux autres. Il recherche ainsi à être estimé par son entourage. Ce manque de confiance fait en sorte qu’il est incapable d’avoir de l’estime pour lui-même, de se faire des compliments, en somme de s’aimer. Voilà d’où provient son besoin de l’extérieur, c’est-à-dire sa recherche de l’amour des autres pour être heureux. Il devient de ce fait et à son insu quelqu’un de dépendant.

Par ce comportement, l’orgueilleux veut toujours avoir raison au détriment des autres. Il ne tolère pas de se sentir inférieur ou soumis à qui que ce soit et c’est pourquoi il tente de se montrer mieux que les autres. En bout de ligne, il parvient à se faire accroire qu’il est mieux  que les autres, plus connaissant ou encore plus évolué. Il se justifie rapidement, qu’il ait raison ou tort, voire même avant que quelqu’un le remette en question.

Au moment où elle se manifeste, notre partie orgueilleuse nous envahit complètement et voilà que nous nous retrouvons totalement décentrés. Nous sommes incapables d’être objectifs et d’accepter simplement la situation telle qu’elle se présente. Plus ce comportement orgueilleux est maintenu, entretenu, plus il prend du pouvoir, ce qui engendre continuellement la peur de pas être aimé ou d’être rejeté. Plus cette peur est alimentée et plus elle devient forte. Voilà le cercle vicieux de l’orgueil. C’est ce qui fait que plus une personne a un comportement orgueilleux, plus elle se fait rejeter par les autres qui ne veulent plus de sa compagnie.

Pour contrer l’orgueil, nous devons d’abord reconnaitre et avouer notre peur du rejet. Avec cette perception, nous serons en mesure de l’identifier aussi chez les autres lorsqu’ils manifesteront un comportement similaire. Nous ressentirons leur grande souffrance à l’idée de ne pas être aimé, ce qui nous aidera à avoir de la compassion pour eux. Nous toucherons leur cœur et nous serons capables de les aider plutôt que les critiquer. Viendra un jour où nous percevrons les individus d’un œil tout à fait différent en reconnaissant que chaque être humain a sa propre vérité et que la vérité d’une personne est aussi valable que celle d’une autre. Accepte dans ton fort intérieur que l’autre puisse avoir raison mais que ta vérité vaut autant que la sienne. Tu peux lui dire : « j’accepte ton point de vue même s’il diffère du mien et même si je ne comprends pas. j’accepte que ce point de vue soit important pour toi. » Ainsi tout le monde est gagnant et personne n’a l’impression d’être perdant ou soumis. Nous voulons tous arriver un jour à vivre l’humilité et la fierté sans laisser l’orgueil prendre le dessus. Le lâcher-prise est aussi une très grande assistance lorsque l’orgueil veut nous envahir.

About ONIFA

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *