ABLA-DI

14 août 2019

ABLA-DI

Abla-Di

Les puits ont tari. Les jarres sont vides.

L’ardeur du soleil ne lave pas les pagnes.

Ces noms ont consulté pour Chango.

Iya, la femme de Chango a commis l’adultère avec Iwabuluku.

Iwabuluku a pris la femme de Chango nuitamment.

Ce fut un flagrant délit qui suscita un procès.

La fureur de Chango n’en fut pas apaisée.

Abla-Di lui dit:

« Coupe court et pense.

Coupe long et pense encore.

Regarde la terre assoiffée.

Regarde la détresse des hommes.

Tu es un dieu. Pardonne ce crime.

Iya et Iwabuluku sont prédestinés à ce rite.

N’afflige pas toute la terre pour ce rituel insensé.

Pardonne ce crime et cherche toi une autre femme. »

About ONIFA

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *