DI – MEDJI

14 août 2019

DI – MEDJI

1942. Di-Mèdji.

L’on ne partage que ce que l’on possède.

Ils se partagent les fruits.

Allez chercher celui dont vous êtes descendus.

Laissez celui-ci à ses héritiers.

Le partage-ci ne vous concerne pas.

Vous ne mangerez que les fruits de l’arbre duquel vous êtes descendus.

Et ce fut le premier geste.

Au deuxième geste, Orunmila les prévient.

«La mort passera trois fois, vous êtes avertis.

On ne la trompe pas facilement. »

Au troisième geste, la mort vint.

Elle balaya tout et s’en alla.

Personne ne lui a échappé.

Inévitable, elle devient nécessaire.

Au quatrième geste, Bokitchè naît.

L’Humain naît avec son destin éphémère.

Devant l’éternité de ses Créateurs, il réclame ses droits.

Il eut la miséricorde, se forme et se crée.

Il devine la fin et gouverne son monde.

Di-Mèdji lui dit:

« Tu confondras toujours l’endroit et l’envers.

Les fruits de ta passion ne te satisferont jamais.

Tes désirs seront en réalité des bulles légères.

Les vents de ta liberté te couvriront de poussières.

Tu t’enfermeras dans l’avenir et le souvenir.

Le jour où tu t’affranchiras de ces impasses,

Tu seras l’Homme et tu ne mourras plus. »

 

About ONIFA

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *