DI – SA

14 août 2019

DI – SA

Di-Sa

Agnikè a succombé à une désobéissance.

Elle a survécu à une autre.

Son père Ajagouna s’est opposé à cette union.

Elle s’est écriée:

« A ma mort appelle-moi ta fille.

Aujourd’hui, fais de moi l’épouse d’Oro.

Ne m’éloigne pas de cette mélodieuse voix. »

Son mari le lui a interdit. Elle a juré.

« Mon brave mari, je t’écoute.

La désobéissance est à mon père.

L’obéissance est à toi.

Je ne te désobéirai jamais. »

Olèlè est le met préféré d’Oro.

Oro est parti en voyage.

Ce que l’homme veut, la femme docile le fait.

Agnikè accueillera son mari avec un plat d’olèlè.

Un, deux, trois, quatre lunes.

La dixième lune vit Agnikè malade.

Elle a faim de nourriture et de son mari.

Dans le dilemme et près de la tombe, sa mère lui apparait.

On dit que Di-Sa est la mère d’Agnikè Iyawo Oro.

« Madjohou,  oublie le totem de ton époux.

Souviens-toi de sa générosité.

Il donne à manger aux maitres et aux esclaves.

Ma fille, ne meurt pas de faim à côté de ce dieu généreux.

Aujourd’hui, désobéis à ton mari et mange ce que tu lui as réservé. »

Madjohou mange la réserve et n’en meurt pas.

About ONIFA

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *