DPI Cours 15

10 août 2019

DPI Cours 15

DPI Cours 15

La valeur de la maitrise de l’argent

Objectif : Être dégagé de tout stress ou de toute incertitude financière

Si nous voulons devenir riches, nous devons apprendre à traiter  les données financières et améliorer nos aptitudes à gérer l’argent

L’incertitude financière est une des plus grandes sources de stress dans la vie de la majorité d’entre nous. Nous avons besoin d’argent pour manger et presque tout faire. Après tout, nous avons besoin des mêmes ressources que les autres animaux pour vivre : l’air, la nourriture, l’eau et un endroit sûr pour vivre. Rien n’augmente plus notre niveau de stress que de nous inquiéter pour l’argent, ou d’être sans le sou quand nous avons faim ou sommes malades, ou lorsqu’un membre de notre famille est en difficulté.

De nombreuses personnes font des erreurs considérables à cause de l’argent. Comme WOLI, certains d’entre nous doivent apprendre à travers des expériences difficiles à prendre les affaires d’argent au sérieux. Nous ne savons peut-être pas comment fixer des limites financières avec les personnes que nous aimons et nous finissons par nous faire du mal ou obliger nos propres enfants à se débrouiller sans argent parce que nous prenons soin des autres d’abord.

Exercice : Certains disent que l’expérience douloureuse de WOLI était un cadeau. Qu’en pensez-vous ?

Inventaire sur la maîtrise de l’argent :

Je dépose régulièrement de l’argent sur un (des) compte(s) d’épargne / Je n’ai pas d’économies.

Je n’ai pas de dettes et j’utilise rarement le crédit pour acheter des biens / J’ai de grosses dettes sans garantie et je paie rarement la totalité d’un emprunt lorsque le paiement arrive à échéance.

Je maintiens un équilibre sain entre subvenir aux besoins des miens ou des autres et m’occuper de mes propres besoins / Je dépense tout mon argent pour les miens ou les autres et je finis par me sentir lésé et/ou amer.

Je m’autorise assez de temps libre, loin du stress du travail et de la famille / Je prends rarement du temps libre qui soit purement récréatif ou reposant.

Je ne fais pas beaucoup d’achats. J’achète rarement, voire jamais, sur un coup de tête / Je fais des achats impulsifs, en achetant souvent des choses dont je n’ai pas vraiment besoin et je dépense souvent plus que je n’avais prévu.

J’ouvre mes factures immédiatement et je les règle avant l’échéance / Je n’ouvre jamais une facture au moment où elle arrive et je les paie toujours avec difficulté après l’échéance.

Mon bureau et ma maison ne sont pas en pagaille. J’utilise mon temps intelligemment et je suis bien organisé / Mes espaces à la maison et au travail sont totalement encombrés et j’organise mal mon temps.

Je n’ai presque jamais de désaccords avec ma famille sur des questions d’argent / L’argent est une source fréquente de désaccord entre les membres de ma famille.

Je garde tous mes relevés bancaires bien organisés et facilement accessibles / J’ai souvent des difficultés à trouver mes relevés bancaires et mes données financières.

Je prends toujours très bien soin de moi-même et de ma famille immédiate d’abord, malgré la pression de ma famille plus éloignée / J’ai énormément de difficultés à garder assez d’argent pour ma famille immédiate à cause des demandes d’autres parents. Je néglige régulièrement mes propres besoins et ceux de ma famille immédiate à cause de la culpabilité que j’éprouve à l’égard des obligations financières vis-à-vis de ma famille éloigné.

Conseil : Il est essentiel pour vous de garder à l’esprit qu’il y a des solutions à vos problèmes d’argent, quelle que soit leur gravité. Votre situation est certainement difficile mais ne la laissez pas totalement vous contrôler. Vos finances, votre santé physique et vos émotions méritent toute votre attention et doivent être la priorité dans votre vie aujourd’hui. Vous pouvez rapidement réduire votre niveau de stress en utilisant les outils de ce cours pendant 30 à 90 jours au minimum. Mais avancez au jour le jour pour commencer. Cet engagement peut rapidement entraîner de nouvelles habitudes et attitudes et réduire votre sentiment d’insécurité financière.

Histoire de BALIDI

BALIDI, un membre du personnel Onifa-Monde, a du mal à joindre les deux bouts avec son salaire, maintenant qu’elle élève trois de ses neveux et nièces suite au décès de leurs parents. Elle et son mari ont réussi à nourrir tout le monde mais BALIDI dit :

« Les enfants doivent s’échanger leurs vêtements, ce qui provoque des disputes et j’ai l’impression qu’ils ont tous besoin de nouvelles chaussures au même moment. Nous nous débrouillons assez bien financièrement, mais maintenant nous avons à peine de quoi finir le mois. »

Cette année, BALIDI était de nouveau déterminée à ce que les enfants aient tous de beaux vêtements pour l’école. Elle a refoulé ce qui s’était passé l’année précédente, lorsque l’épopée des vêtements scolaires s’est conclue par des problèmes pour payer le loyer le mois suivant. Mais, alors qu’elle allait de magasin en magasin, comme nombre d’entre nous, elle s’emplissait davantage de joie parentale que de moyens parentaux. Avant même que BALIDI ne s’en rende compte, elle avait déjà dépensé toute l’allocation  aux vêtements et un peu de l’argent dont elle aurait bientôt besoin pour payer le loyer.

En faisant ses courses, BALIDI était tout à fait consciente de la promesse qu’elle s’était faite (ainsi qu’à son mari) de ne s’en tenir qu’à son budget. Même lorsqu’elle achetait les vêtements supplémentaires, elle était consciente qu’elle ne pouvait pas se permettre de les acheter, mais elle les a quand même achetés.

En peu de temps, BALIDI a fini par devoir acheter de la nourriture avec l’argent qui était éparpillé ça et là dans la maison, et en était réduite à s’excuser encore une fois auprès du propriétaire car elle n’avait pas assez d’argent pour le loyer.

Comment, se demandait-elle, en était-elle encore arrivée là ?

BALIDI a décidé qu’elle ne pouvait plus continuer à vivre ainsi. C’était bien trop déroutant et stressant. Elle a décidé qu’elle avait besoin de l’aide d’un conseiller. Elle a trouvé un ami Onifa, JEAN, qui avait dernièrement terminé le cours de budgétisation et le programme financier de la Confrérie Onifa-Monde et qui semblait s’y connaître en matière d’argent. Avec son aide, BALIDI a appris qu’il y avait des explications à sa façon de gérer l’argent, qu’elle n’était pas la seule à éprouver des difficultés et qu’il y avait des méthodes utiles et efficaces pour y remédier.

Avant l’évaluation et son travail avec le cours de budgétisation, BALIDI n’y voyait pas clair dans ses finances. Le premier pas que son ami a recommandé est qu’elle sache exactement quelles étaient les rentrées et les sorties d’argent.  Trop gênée pour demander de l’aide par le passé, BALIDI commence aujourd’hui avec empressement à organiser ses finances pour la première fois.

Après avoir étudié pendant plusieurs semaines le matériel du cours et avoir fait les exercices, BALIDI a une meilleure compréhension de ses entrées et sorties d’argent. Son ami l’a alors guidée sur la façon de parler aux membres de sa famille éloignée de ses problèmes financiers pour qu’ils puissent mieux comprendre ses limites quand il s’agit de prendre soin d’eux, parce que, lui a rappelé JEAN, « Si tu étais incapable de t’aider toi-même, tu ne pourrais aider personne d’autre, y compris tes enfants. »

Nouvelles solutions à de vieux problèmes d’argent

Même si ce que font les gens de leur argent et ce qu’ils en pensent reste un mystère, nous en savons maintenant beaucoup sur la source des anciens problèmes d’argent de BALIDI et comment l’aider à les résoudre. Les gens ont tendance à ne pas prendre de décisions rationnelles concernant leur argent, malgré les meilleures intentions et tentatives de le faire. La raison principale est que nous utilisons deux systèmes de pensée – deux cerveaux si vous voulez. L’un est intuitif et émotif, et l’autre est cognitif et rationnel.

Lorsque nous comptons notre argent, faisons la liste des courses ou établissons un budget familial – actions tout à fait raisonnables – c’est notre cerveau rationnel qui travaille. Lorsque nous faisons des achats impulsifs, en nous dépossédant sans raison, en tirant de fausses conclusions, ou en annulant notre bon sens – c’est notre cerveau intuitif qui prend le dessus.

Le cerveau intuitif peut souvent avoir raison, mais le plus souvent, il nous fait commettre des erreurs lorsqu’il s’agit de notre argent. Le cerveau intuitif agit en fonction de quelque chose qui est en nous et qui est irrationnel, quelque chose qui ressemble davantage à une intuition, ou à une sorte d’instinct mental – et il s’allume vite.

Les pensées intuitives sont rapides, automatiques, faciles, associatives et difficiles à contrôler ou à modifier. Les pensées cognitives sont plus lentes, périodiques, laborieuses, et délibérément contrôlées, flexibles et sont gouvernées par des règles.

Lorsque nous dépensons trop d’argent ou faisons des achats impulsifs que nous n’avions pas prévus, c’est parce que nos pensées intuitives sont plus rapides que nos pensées cognitives. Elles gouvernent nos actions dans le « feu de l’action ».

About ONIFA

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *