DPI Cours 17

10 août 2019

DPI Cours 17

DPI Cours 17

La valeur de la maitrise de l’argent

Deuxième piège de l’argent : Argent et émotion

Réfléchissez à une fois où vous avez approché votre main d’un four chaud. Avez-vous pensé à dégager votre main avant de le faire ? Il est plus vraisemblable que votre cerveau intuitif ait dégagé votre main instantanément – avant que vous ne soyez conscient de ce qu’il se passait. Il le fait pour nous protéger du mal.

C’est tout à fait identique à ce que le cerveau intuitif/émotif peut faire lorsque nous essayons de poser la main sur nos dossiers financiers.

Plus notre réalité financière est douloureuse, plus il est probable que notre cerveau intuitif essaiera de nous empêcher de nous « brûler » par nos émotions et changer de sujet chaque fois que nous essayons d’y réfléchir.

BALIDI a fait face à un choix émotionnel difficile lorsqu’elle est allée acheter des vêtements pour l’école. Elle ne voulait pas décevoir ses enfants. Alors, au lieu d’affronter la douleur de ses limites financières, le cerveau intuitif de BALIDI est rapidement intervenu pour l’éloigner de sa douloureuse réalité financière et la mener vers le plaisir d’habiller ses enfants pour qu’ils soient contents.

Notre cerveau intuitif et émotif ne nous conduira cependant pas toujours à trop dépenser. Il peut aussi nous pousser à d’autres types de comportements problématiques – tels que ne pas faire les achats que nous devrions faire pour prendre correctement soin de nous.

Apprendre à dire non

SAMUEL a un contrat de deux ans à Faly en tant que Directeur de projets – son troisième consécutif.

SAMUEL est expert en matière de gestion mais il a le même problème que la plupart de ses collègues. Plusieurs membres de sa famille éloignée sont malades et/ou au chômage, y compris ses fils âgés de 29 et 24 ans, aucun d’eux n’ayant de travail ou ne faisant pas grand chose pour en obtenir un.

Alors que beaucoup de personnes attendent avec impatience le jour de leur paie, SAMUEL l’exècre, l’évite, parce qu’il sait que dès qu’il rentrera chez lui, tous ses amis et membres de sa famille nécessiteux feront la queue pour obtenir quelque aide financière.

Dans un scénario qui est vrai pour de nombreux membres du personnel de Faly, la famille de SAMUEL suppose qu’il est riche parce qu’il travaille dans une organisation très connue.

Même si son salaire est décent, il se retrouve à emprunter de l’argent à ses collègues et à se restreindre chaque mois afin de pouvoir donner de l’argent à ses fils pour sortir les week-ends.

Ce que SAMUEL ne réalise pas c’est qu’en renonçant à autant de choses, il ne prend soin ni de lui ni de ses fils.

Comment apprendront-ils un jour à être autonomes et productifs s’il leur facilite tant la vie ?

Mais SAMUEL adore ses fils et ne veut certainement pas leur faire du mal. Il est tout à fait normal que SAMUEL veuille prendre soin de ses fils et de sa famille.

Toutefois, comme beaucoup de parents avec des enfants adultes à la maison, SAMUEL leur fait du tort en leur permettant à rester dans le cocon familial.

Après tout, Samuel sait que l’oiseau doit pousser ses petits hors du nid, sinon les oisillons n’apprendront jamais à voler.

Mais plutôt que d’affronter les discussions difficiles avec ses enfants ou des accusations d’égoïsme de la part de sa famille, SAMUEL essaie de porter l’impossible fardeau et devient de plus en plus amer et désespéré malgré son bon travail. Il en résulte qu’il semble être malade plus souvent qu’il ne le devrait et il devient coléreux avec ses fils et les autres membres de sa famille. Puis, il se culpabilise tellement qu’il leur fait des promesses qu’il ne peut pas tenir, ce qui le fait se sentir encore plus mal.

Il se retrouve à boire chaque soir quand il rentre chez lui après une journée de travail, et a peur de devenir alcoolique comme l’était son père. Bien qu’il gagne assez d’argent pour répondre à ses besoins, SAMUEL ne possède souvent pas les choses simples qui pourraient lui rendre la vie plus agréable – des lunettes de soleil, des chaussures confortables, une visite chez le dentiste dont il a désespérément besoin pour se faire soigner une rage de dent.

SAMUEL distribue trop de son argent parce qu’il lui semble qu’il n’a pas d’autre choix. Après tout, qui le fera sinon lui ?

La parcimonie et la générosité sont des qualités admirables. SAMUEL est en train de succomber au stress d’essayer de prendre soin des autres bien que ce soit à ses dépens. Sa santé en souffre et sa compagnie est moins agréable, même pour ses chers enfants. Samuel ne se rend pas compte qu’en refusant de prendre soin de lui, il finira par être incapable de prendre soin de qui que ce soit. Prendre soin des autres n’est noble que si ceux que nous aidons font également tous les efforts pour prendre soin d’eux.

Exercice : Faites une pause. Réfléchissez. Pensez.

L’essentiel est d’être organisé

Savoir que l’argent est un sujet sensible peut nous aider à arrêter d’éviter la nécessité d’organiser nos finances. Mais savoir pourquoi nous sommes tentés de cacher nos factures ou d’éviter de peser notre carnet de chèque ne suffisent pas. Nous devons changer notre comportement et apprendre à affronter les tâches financières que nous évitons.

Un programme financier vous aidera à réaliser vos objectifs financiers comme une carte routière vous guide vers votre destination. Ce cours est destiné à nous aider à faire ça. Il vous aidera à classer les documents importants, à obtenir une image réaliste de votre situation financière actuelle et à déterminer vos objectifs financiers pour vous et votre famille.

About ONIFA

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *