DPI Cours 18

10 août 2019

DPI Cours 18

DPI Cours 18

La valeur de la maitrise de l’argent

Troisième piège de l’argent : nous considérons les petites sommes d’argent comme si elles étaient insignifiantes

La vérité sur l’argent est que de nombreuses personnes sont devenues riches en économisant régulièrement de petites sommes d’argent. En général, elles économisent dans un but précis, qui les incite à économiser. Nous entendons souvent ce type de récits :

Le concierge qui est décédé à 86 ans et a économisé toute sa vie pour pouvoir laisser une grosse somme à ses petits enfants.

Le gardien du parking qui a vécu dans une région riche en économisant pendant des années pour acheter une jolie maison.

L’essentiel est que la maîtrise de l’argent est davantage liée à ce que nous faisons avec l’argent que nous gagnons qu’à la somme que nous gagnons.

Ce que nous faisons avec ce que nous gagnons requiert quelques actions simples et régulières, telles que :

  • Éviter des dépenses inutiles ;
  • Planifier nos finances en famille ; ou
  • Économiser un pourcentage fixe – quelle que soit son importance – pour des besoins particuliers : une nouvelle voiture, un fonds scolaire pour les enfants, une occasion de voyager.

L’essentiel est de le faire régulièrement.

Quels autres comportements pourraient aider ?

Une fois que nous avons accepté que nous avons vraisemblablement un grand préjugé sur l’argent, nous pouvons apprendre à mieux suivre les transactions financières de moindre importance. Un plan constitue la première étape indispensable pour gagner le contrôle.

Exercice : Commencez par faire votre programme financier

Utilisez les différents outils de votre affiliation à Confrérie Onifa-Monde pour commencer à déterminer des objectifs financiers et établir un budget. Seule cette méthode vous permettra de prendre des décisions réfléchies sur vos dépenses d’argent.

Quatrième piège de l’argent : La démence de l’emprunt.

Un fait : Les achats à crédit coûtent plus qu’au comptant.

L’achat à crédit, ou par tout autre programme qui prend des intérêts sur les achats (les requins financiers), est l’une des premières causes de problèmes financiers dans les sociétés actuelles. En Afrique du Sud, les individus achètent souvent des choses en « mettant de côté » ou avec des prêts – même les produits du quotidien tels que la nourriture.

Toutefois, toute source de dette non garantie – une dette sans contrepartie et pour laquelle on doit payer des intérêts – peut entrainer une catastrophe financière. (Une dette garantie, telle qu’une hypothèque pour la maison, c’est autre chose).

Dans de nombreuses régions du monde, les cartes d’achat ou les carte de crédit sont entrées dans les mœurs. Quels que soient les moyens par lesquels vous avez contracté la dette, toutes les dettes ont une chose en commun. Vous obtenez quelque chose immédiatement et vous promettez de le payer plus tard. Presque toutes ces transactions impliquent un paiement plus élevé à l’avenir pour posséder l’article au moment même.

Le piège est qu’une fois que nous avons commencé à vivre à crédit, nous avons tendance à renouveler l’expérience encore et encore, aussi longtemps qu’il y aura quelqu’un pour nous prêter l’argent.

Dans la plupart des régions du monde, les cartes d’achat et les cartes de crédit sont une invention très dangereuse. Si elles ne sont pas accessibles dans votre région, estimez-vous heureux. Mais si vous y avez accès, soyez prudent. Oui, elles sont très pratiques. Mais ce n’est pas pour rien que les sociétés de cartes de crédit sont les entreprises les plus rentables (par dollar investi) au monde.

Il s’agit, une fois de plus, de notre cerveau intuitif : nous ne vivons pas les achats à crédit de la même façon que les dépenses au comptant. Nous gardons les achats à crédit sur un compte mental séparé qui leur est propre : un compte qui, pour certains d’entre nous, est presque hors de tout contrôle rationnel.

Nombreux parmi nous sont ceux qui dépenseront deux fois plus pour acheter quelque chose à crédit que ce qu’ils dépenseraient s’ils payaient au comptant. Dans chaque catégorie de dépenses, nous sommes beaucoup plus conservateurs avec le liquide.

Une autre façon dont les achats à crédit nous tourmentent est que nous prenons rarement en compte le coût supplémentaire des intérêts compris dans le prix d’achat des articles que nous achetons à crédit. Ajoutez l’absence d’une comptabilité fidèle de nos dépenses causée par nos cerveaux intuitifs et nous obtenons la recette de la faillite.

Solution : ne plus payer à crédit

Lorsque nous avons des dettes auxquelles nous ne pouvons plus faire face, nous devons arrêter d’emprunter de l’argent pour tout ce qui n’a pas de garantie. Nous devons cesser d’acheter à crédit. N’oubliez pas que chaque fois que nous achetons à crédit, nous payons plus cher que si nous avions payé comptant.

Si vous possédez des cartes d’achat ou de crédit, il existe des stratégies pour contrôler les dépenses. Elles sont tout particulièrement importantes si nous maintenons régulièrement les comptes mois après mois.

Les découper. Les mettre dans le congélateur. Que suggérez-vous ?

About ONIFA

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *