DPI Cours 19

10 août 2019

DPI Cours 19

DPI Cours 19

La valeur de la maitrise de l’argent

Cinquième piège de l’argent : Attentes disproportionnées

Les gens sont en général trop confiants dès qu’il s’agit de leurs aptitudes et de leur avenir financier

Il y a une raison pour laquelle certains d’entre nous trouvent difficile (voire quasi impossible) de faire des choix réfléchis et rationnels dès qu’il est question de gagner, dépenser ou économiser de l’argent : l’esprit intuitif déforme si rapidement nos processus de prise de décision que nombre d’entre nous font constamment des erreurs. Cela signifie que, pour la plupart, nous sommes trop confiants en ce qui concerne notre aptitude à gérer correctement nos finances.

Beaucoup d’entre nous surestiment non seulement leur aptitude à prendre de bonnes décisions cognitives au sujet de l’argent, mais aussi leur réalité financière et leurs perspectives financières. Evidemment, personne n’aime entendre ça. Nombre d’entre nous croient que nous serons riches un jour. Malheureusement, ce n’est pas le cas. Mais cela ne signifie pas que nous ne pouvons pas trouver des moyens pour éviter que les problèmes d’argent gouvernent notre vie. Pour ce faire, il ne faut pas oublier que le cerveau intuitif donne instantanément des impressions durables qui peuvent affecter notre jugement.

Les gens ont tendance à rechercher, accueillir favorablement et être excessivement impressionnés par des données qui confirment nos préjugés ou nos impressions. Nous évitons également de poser des questions ou d’écouter des avis qui vont à l’encontre de nos idées préconçues. C’est ce qui rend les premières impressions bien plus importantes que nous le pensons. Lorsque nous avons développé une opinion sur un problème, toutes les données passent par notre filtre de préférence qui balaie les informations négatives.

Ce n’est que par la réflexion et la curiosité que nous pouvons surmonter ce préjugé.

Beaucoup d’entre nous ne veulent pas penser au mois suivant – et sûrement pas à la retraite – alors nous ne faisons pas de projet. Le cerveau intuitif camoufle le besoin de le faire. C’est pourquoi il est préférable de choisir des comptes d’épargne qui sont automatiques. Il est préférable d’être plus intelligent que le cerveau intuitif en rendant automatiques les économies et les déductions pour la retraite plutôt que devoir prendre des décisions en permanence.

Exercice : L’intelligence de l’argent

Nommez trois façons dont vous êtes trop confiant dès qu’il est question d’argent :

L’issue aux attentes disproportionnées et à la suffisance

La suffisance résulte du fait de ne pas « regarder les chiffres ». L’issue est de les regarder.

La majorité des gens n’a jamais appris à établir un budget. Savoir comment établir un budget et s’y tenir diminue le stress.

Il est également recommandé de considérer nos plans de retraite.

Beaucoup d’entre nous sont tellement présomptueux et se concentrent tellement sur le présent qu’ils refusent de planifier leur retraite ou allouer de l’argent pour la retraite parce ce qu’ils sont encore dans la croyance erronée que « l’avenir se réglera de lui-même ».

Nous pouvons faire plus pour planifier notre retraite que des déductions mensuelles automatiques.

Pour vous sortir du piège de la suffisance, appliquez soigneusement ceci :

Déterminer des objectifs financiers et calculez combien d’argent par mois vous devez mettre de côté pour avoir une retraite convenable.

Vous devez avoir un objectif à atteindre qui soit spécifique et réalisable, autrement vos chances de l’atteindre sont très minces.

Sixième piège de l’argent : nous considérons l’argent « trouvé » différemment de l’argent « gagné »

Notre cerveau contient plusieurs fichiers sur l’argent.

Nous conservons différents types d’argent classés dans différentes sections comme dans une armoire de classement. Les gens ont des « comptes mentaux » pour différentes sources d’argent ; chaque compte a différentes règles. Par exemple, nous avons tendance à considérer tous les revenus irréguliers comme les primes, un héritage, des cadeaux, etc. comme de l’argent « trouvé », mais considérons notre salaire régulier comme de l’argent « gagné » – et nous les dépensons différemment. Alors que beaucoup d’entre nous peuvent suivre une règle dépensière rationnelle pour « les argents gagnés » et les dépenses essentielles telles que l’argent du loyer, l’alimentation et les frais de scolarité, nous n’avons en général pas de règles dépensières rationnelles pour les sources d’argent ou de dépenses irrégulières.

En réalité, l’argent trouvé peut changer nos schémas de dépenses également pour l’argent gagné. Recevoir une somme d’argent imprévue, telle qu’une prime du travail ou un don d’argent, peut nous entraîner à dépenser beaucoup plus que la somme imprévue parce que nous la considérons différemment de l’argent « véritable » ou « gagné ». Il faut un effort mental pour apprendre à considérer chaque dollar comme tout autre dollar. Un dollar est un dollar, quelle que soit la provenance.

Certaines personnes semblent « naturellement » posséder la démarche cognitive qui les aide à maintenir leurs finances équilibrées, saines et prospères. Peut-être que leur cerveau rationnel est aussi rapide que leur cerveau intuitif, qui sait ? Nous connaissons tous des gens comme ça. Certains d’entre eux honorent toujours leurs chèques sans jamais en avoir un qui est rejeté. Même s’ils gagnent des sommes « normales », ils semblent avoir toutes les belles choses qu’on s’attend à voir chez les gens qui travaillent dur. Il semble que ces gens soient tout simplement prudents avec l’argent. C’est vrai. S’ils sont prudents avec l’argent, c’est parce qu’ils possèdent un plus grand nombre de meilleures méthodes pour combiner leurs cerveaux intuitif et rationnel. Ils ont des outils de réflexion intégrés.

Pour ceux d’entre nous qui n’ont pas cette chance, nous devons développer ces outils pour qu’ils règlementent nos actions plus intuitives/émotionnelles par rapport à l’argent et améliorent nos chances de réussite.

La loi de la somme prévue

La plus grande erreur que font les gens lorsqu’il s’agit de planifier leur retraite est lorsqu’ils changent de travail. Le fonds de retraite qu’ils percevront comme une somme forfaitaire paraît petite, alors ils la dépensent sur une nouvelle voiture ou un nouveau toit.

Exercice : Vérifiez les intérêts composés avec vos calculatrices pour voir ce que cette somme forfaitaire aurait apporté à votre retraite.

Exercice : Pensez à une fois où vous avez reçu une somme imprévue telle une prime au travail, une augmentation, un cadeau, un héritage ou un revenu inattendu ou un remboursement d’impôt.

Qu’avez-vous fait avec cette somme ? Que feriez-vous différemment aujourd’hui ?

L’issue au piège de « l’argent trouvé »

N’oubliez pas qu’un dollar est un dollar, quelle que soit sa provenance.

Restez particulièrement vigilants sur les dépenses après avoir reçu une somme imprévue, changé de travail, rajusté la retraite, reçu une prime, une augmentation, un nouveau contrat, ou lorsque vous êtes dans un état de stress affectif.

N’oubliez pas de réfléchir quotidiennement à vos choix financiers avec une attitude reconnaissante. Utilisez votre Affiliation  à la Confrérie Onifa-Monde pour rester organisés et connaître les chiffres réels de votre vie financière.

Respectez les objectifs financiers que vous avez fixés pour vous et votre famille, ou discutez avec votre famille si les priorités ont changé et redéfinissez vos objectifs en conséquence.

Préparez un plan à l’avance pour voir comment vous allez gérer « l’argent trouvé ». Ajouteriez-vous cet argent à l’un de vos comptes de réserve ?

About ONIFA

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *